Recherche personnalisée


Saint Valentin et désir



Comment retrouver le désir

Quand la libido semble en berne, des solutions existent pour retrouver le désir. Des sexologues donne des conseils aux couples qui connaissent une baisse de désir, qu'elle soit passagère ou plus durable.

Il fut un temps où c'était tous les jours, partout dans toutes les pièces de la maison et toutes les positions. Et puis le temps passant, le quotidien et l'habitude faisant son oeuvre, le rythme a diminué. Jusqu'à ce qu'un matin, on finisse par se poser cette question: à quand remonte la dernière fois qu'on a fait l'amour? Si tous les couples ne passent pas par cette traversée du désert, nombreux sont ceux qui sont confrontés à une baisse, passagère ou durable, du désir. Alors, est-ce alors possible de retrouver ce feu sacré? Et si oui, comment y parvenir?  



"Bien sûr que l'on peut raviver la flamme", . "Cela implique néanmoins une démarche volontaire. Le désir revient rarement de lui-même sans qu'on soit allé à sa recherche", .  

"Ça n'a souvent pas grand chose à voir avec le sentiment amoureux"

Première étape indispensable, "poser le diagnostic pour comprendre les raisons de cette raréfaction des ébats". Parfois, la cause est pathologique, qu'il s'agisse d'éjaculation précoce, de troubles de l'érection, d'un retour de grossesse difficile, etc... "Petit à petit, par peur de souffrir ou de ne pas être performant, celui ou celle qui traverse ce type de difficultés préfère éviter l'acte sexuel, sans pour autant expliquer au conjoint ce qui lui arrive". Dans d'autres cas, l'un ou l'autre, après avoir été repoussé(e) à plusieurs reprises, déclare forfait. Et une sorte de statu quo s'installe, sans que le couple parvienne vraiment à en parler. 





"Je suis du matin et lui du soir, raconte ainsi Sophie, 35 ans, en couple avec Yves depuis dix ans. A force d'essuyer des refus lorsque je l'approchais au réveil, j'ai fini par renoncer et lui de même. Résultat, on s'est aperçu que de plusieurs fois par semaine, nos rapports sexuels étaient devenus mensuels, quand ça n'était pas moins. Pourtant, on s'aimait, ça ne faisait aucun doute". "Ça n'a souvent pas grand chose à voir avec le sentiment amoureux, même si la vitalité sexuelle est un ciment incontestable. Beaucoup de mes patients viennent d'ailleurs consulter parce qu'ils s'aiment, justement!"  

On ne se force pas mais on s'efforce d'y penser

Une fois les causes de cette baisse du désir identifiées, la première chose à faire selon les sexologues est de prendre du temps pour retrouver cet état d'esprit propice aux fantasmes et à l'envie, comme par exemple d'essayer le plug anal . "Lors d'une rencontre, l'imaginaire se met en place de lui même, on pense à l'autre, à ce que l'on aurait envie qu'il nous fasse, à la façon dont on voudrait le ou la toucher, etc. Lorsque cette période d'excitation s'est émoussée, le meilleur moyen de la retrouver est de réactiver ces pensées en s'accordant à nouveau du temps qualitatif de sensualitéde couple".  

"Cela implique parfois de changer un peu ses habitudes, témoigne Serge, 42 ans, marié depuis 17 ans. Lorsque nous avons réalisé que nous ne nous endormions plus jamais ensemble parce que je surfais sur le net tous les soirs jusqu'à épuisement, nous avons décidé de bannir les écrans, au moins trois jours par semaine", raconte-t-il. Progressivement, confie Serge, sa femme et lui ont repris une activité sexuelle qui avait quasiment disparu. Et le fait de pimenter leur vie sexuelle en essayant de nouvelles expériences a grandement contribué à cela.